vendredi 26 février 2016

UN MESSAGE DE CHEHEM WATTA suite au décès de Claude Jeancolas


UN MESSAGE DE  CHEHEM WATTA conseiller technique présidence de la République Djibouti et ami de Claude Jeancolas, écrivain et voyageur, spécialiste de «  Rimbaud l’Africain », dcd dernièrement.
Alain Pouillart
Claude Jeancolas lors d’une visite à Charleville-Mézières, devant le musée Rimbaud, en octobre 2012.



J'ai reçu votre message  grâce  aux bons soins de Jean-Marc Boutonnet Trannier , qui m'a appris la mauvaise nouvelle: le décès de mon ami- je dirai frère rimbaldien, Claude Jeancolas. Je suis triste. J'avais rendu visite cet été  à mon ami malade mais combatif. J'avais reçu il y a quelques semaines, un message qui ressemblai à un adieu. 

Il s'agit d' une grande perte pour tous les gens de la Corne d'Afrique qui connaissaient aimaient énormément Claude. Du coté de Tadjourah, où il venaient régulièrement, il avait beaucoup d'amis qui m'ont fait pas de leur stupeur. Ils portent comme moi lourdement le deuil, d'un ami discret et très attaché aux relations humaines. C'est son respect de l'identité des gens de cette partie de la corne d'Afrique qui restera inoubliable et attachant.  

Lors de notre dernière rencontre, bien que se sentant très malade, il m'avait exprimé son désir d'écrire un livre sur les Afars, peuple de cette région, que Rimbaud avait connu. D'ailleurs, dans son livre, " Retour à Tadjourah" Claude parlait des Afars avec beaucoup d'amitié et surtout de talent. 

Je voudrais que vous soyez notre ambassadeur à tous pour rendre hommage à ce rimbaldien qui avait réconcilié une bonne partie des djiboutiens et éthiopiens avec Rimbaud. Oui, grâce au travail de de Claude, ce grand poète fait partie dorénavant de nous Africains de l'Est.  Il est des nôtres ! Et ce n'est pas un cliché. 

Je regrette de ne pouvoir être là ce jour mais ma pensée sera avec vous. 

Et si un jour, vous revenez sur ces rivages de la mer Rouge, n'oubliez pas de me contacter. Je serai ravi de vous accueillir.

Transmettez  s'il vous plait mes condoléances attristées aux membres de la famille de Claude, si vous les voyez en cette journée d'hommage. Je ne les connaissais pas, mais dans son livre d'une grande intimité ( le don du père), j'ai connu leur prénom. 


Bien à vous

Chehem Watta

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Nota Bene : la rédaction de commentaires est possible pour les utilisateurs inscrits avec un compte Google. Les commentaires doivent être en rapport avec les articles postés. Le modérateur ou administrateur du blog se réserve le droit de supprimer tout propos hors-sujet ou inapproprié.